Mise à jour le 01/04/2009

Site optimisé en 768x1024

 

Action Patrimoine : Ce siècle avait 100 ans


Voici maintenant 18 mois que nous avons entrepris une opération que nous avons baptisée : "Ce siècle avait 100 ans"

Son objectif est de transmettre aux jeunes générations qui nous suivent, notre expérience, notre savoir, notre culture et de l’initier aux techniques que nous connaissons.

Nous sommes en effet persuadés que si nous ne sommes pas capables de transmettre ce que nous savons, ce sera irrémédiablement perdu. Pour cette action, nous avons reçu des appuis importants : celui de la Fondation de France qui nous a accordé une subvention, celui de l’association des Maires du Finistère, celui de la Mutualité Sociale Agricole, de Groupama et du Crédit Agricole.

Depuis, nous avons beaucoup travaillé. De nombreux secteurs se sont mis à l’oeuvre, certains ont déjà organisé une exposition. La collecte est fructueuse : récits, lettres, factures, films, photos, cartes postales, vieux outils, jouets. Tout cela est très intéressant mais il nous faut sans doute aller plus loin, oser parler des choses essentielles. C’est cela que nos enfants et petits enfants attendent. Ils sont curieux de savoir vraiment ce qu’a été notre vie, ce qui se cache derrière les belles photos que nous avons trouvées. Nous devons aussi faire l’effort d’interroger les plus anciens d’entre nous, ceux qui ne peuvent plus venir aux clubs, ceux qui sont en maison de retraite. Pour cela, il faut que ceux parmi nous qui aiment écrire se mobilisent.

Comme nous l’avions dit, nous allons exposer les résultats de notre récolte pour notre journée de détente et d’amitié..., et nous les proposerons sur notre site Internet quand il sera opérationnel. Nous continuerons à recevoir les témoignages que vous nous enverrez.

Mais il ne faut pas perdre de vue la finalité de l’opération "Ce siècle avait 100 ans" : celle de transmettre le témoin.

Et y-a-t’il transmission plus efficace qu’une transmission directe ? Il serait sans doute bon, comme l’ont fait certains clubs, d’informer les écoles de notre action et nous mettre à leur disposition pour rencontrer les jeunes. Nul doute qu’en retour les jeunes nous apprendront des choses que nous ignorons.

Je termine en signalant que le groupe de pilotage de notre Fédération s’est réuni quatre fois pour étudier et tenter de résoudre les problèmes liés à l’exploitation de toutes les données reçues. Ce n’est pas toujours évident car c’est la première fois qu’une telle opération est menée sur notre département. Il nous faut avoir un esprit inventif..., mais je suis sûr que nous y arriverons.

Nous restons à votre écoute !!!!